À la Une

Darras en 3D

Trois recueils de Jacques Darras, poète tri-dimensionnel

Jacques Darras (2009) © Jean-Luc Bertini

Trois recueils parus au printemps illustrent la prolixité, la fécondité et la multiplicité du poète Jacques Darras : en quatrains, il explore la Picardie natale ; avec Le cœur maritime de la Maye, il achève en terre irlandaise le cycle de la Maye entamé en 1988 ; Je suis une rivière pense à la fois l’identité, l’anonymat et le poème.
Lire la suite…
par Marc Porée

Éditer des « plis »

Lorenzo Flabbi et Marco Federico Solari, éditeurs de "Plis"

© L’Orma

Avec sa collection « Les plis», la maison d’édition italienne L’Orma propose de découvrir les correspondances de personnages célèbres sous une forme originale : un petit livre « postal » prêt à être expédié. Lorenzo Flabbi et Marco Federico Solari retracent la genèse et la vocation de ce projet.
Lire la suite…
propos recueillis
par Philippe Daros

Berlin, 1945-1949

Berlin, la première bataille de la guerre froide, de Giles Milton

Entre 1945 et 1946, une partie du Tiergarten est utilisé à des fins agricoles © Bundesarchiv, Bild 183-M1015-314 / Donath, Otto / CC-BY-SA 3.0

Giles Milton est un historien très productif, mais peu précis. Pour son nouvel ouvrage, il s’appuie avant tout sur les témoignages américains et anglais, et se contente d’une poignée de sources soviétiques : sa Première bataille de la guerre froide apparaît dès lors assez partiale.
Lire la suite…
par Sonia Combe

Énigme dans les Apennins

Suspense chronique

© Thomas Fading/CC

Un cadavre a été retrouvé à moitié immergé dans la boue sous un des plus vieux ponts de Parme. Le commissaire Soneri, héros mélancolique des romans policiers de Valerio Varesi, part enquêter loin en amont, dans les neiges et les montagnes des Apennins.
Lire la suite…
par Claude Grimal

Notre hors-série de l’été 2022 : Nager (5/5)

Notre hors-série de l'été 2022 : Nager

© Delphine Presles

Cette dernière livraison de notre hors-série d’été met l’Antiquité et la littérature à l’honneur avec une étude du rapport à l’eau de l’Iliade et de l’Odyssée proposée par Pierre Judet de la Combe. EaN voyage avec Yuko Ito et Catriona Seth du Japon à l’Hellespont, et se demande s’il est possible de nager sur les planches de théâtre. Maurice Mourier et Hugo Pradelle offrent leurs impressions de la nage et une poète, Anne Portugal, clôt ce dossier d’été ouvert sur un poème de Derek Mahon.
Dossier préparé par Claude Grimal et Claire Paulian

Nihon eiho : l’héritage des samouraïs

Nihon eiho : l’héritage des samouraïs

Estampe d’un artiste de l’école Utagawa (1883)

La Fédération japonaise de natation recense 132 nages, classées en treize traditions distinctes. Autant de techniques natatoires inventées au tournant du XVIe siècle, période de conflits entre les clans féodaux, et qui ont permis de former des champions se distinguant au cours des compétitions internationales.
Lire la suite…
par Yuko Ito

La mer n’est pas calme

Nager dans l'Illiade et l'Odyssée Pierre Judet de la Combe

La Grèce et la mer ionienne, vues de la strastosphère (2013) © CC4.0/Konstantinos Tamateas

L’eau n’est pas très sympathique pour les Grecs anciens : sombre, fourbe, insaisissable, elle change tout le temps. Chez Homère, elle punit le plus souvent et, parfois, elle lave et délasse.
Lire la suite…
par Pierre Judet de la Combe

Les nageurs imaginaires

Nager au théâtre Ulysse Baratin

Affiche de « La Grenouillère », pantomime nautique au Nouveau Cirque (1886) © Gallica/BnF

Sur la scène d’un théâtre, on marche, on court, on saute, on tombe, parfois de haut, on glisse d’un toboggan, on rampe ou l’on roule. On se meut de mille manières mais on y nage peu.
Lire la suite…
par Ulysse Baratin

Sillages mythologiques

Byron Hellespont Sillages mythologiques

Leandre et Hero de Jean Joseph Taillasson (1798) © Plateforme ouverte du Patrimoine/L. Gauthier

La mémoire des traversées et des nageurs est inégale. Catriona Seth nous raconte comment Byron, impressionné par le personnage mythologique de Léandre, traversa à son tour l’Hellespont à la nage et organisa sa propre légende.
Lire la suite…
par Catriona Seth

Cinq clichés

Poème inédit Anne Portugal

Carte marine de l’est de l’océan Atlantique, de la mer Méditerranée et d’une partie de la mer Noire, connue sous le nom de Carte Pisane (vers 1300) © Gallica/BnF

« Et s’il est ici le baigneur rayé / se trouvant là debout devant la vague / je vais compter les intervalles à sa suite » : Anne Portugal nous livre l’expérience d’une nage qui enlève formellement du monde.
Lire la suite…
par Anne Portugal

À la nage (5/5)

Après les récits courts, la poésie, les « eautobiographies » et les chansons, le cinquième et dernier volet de notre feuilleton de l’été rappelle qu’on nage et qu’on plonge souvent au cinéma, pour diverses raisons.
Lire la suite…
par Claude Grimal

Le nageur empoissonné

« Ils ont été cuits dans une eau si froide qu’ils furent changés en poissons » : cette sentence latine conduit à regarder les activités aquatiques sous leurs angles théologique et sportif.
Lire la suite…
par Maurice Mourier

Ne pas nager

Un Français sur six ou sept, selon les sources, ne sait pas nager ou nage très mal : pour celui-ci, la nage convoque un imaginaire contraire, dissonant, altéré, évoque des expériences radicalement différentes.
Lire la suite…
par Hugo Pradelle

Et à la Une du numéro 155 en cours…

Kafka, écrivain déchiré

Deux volumes de Journaux et de lettres de Franz Kafka en Pléiade

Kafka devant l’immeuble Oppelt, où résidait sa famille (Prague, vers 1922)

La Bibliothèque de la Pléiade poursuit la publication des Œuvres complètes de Franz Kafka, toujours sous la direction de Jean-Pierre Lefebvre, avec deux nouveaux volumes rassemblant les Journaux et les lettres de l’écrivain, de 1897, l’année de ses quatorze ans, à 1924, celle de sa mort au sanatorium de Kierling, non loin de Vienne.
Lire la suite…
par Pierre Senges

Encyclopédie de la méchanceté

Microfictions 2022, de Régis Jauffret

Régis Jauffret (2016) © Jean-Luc Bertini

Le troisième volume des Microfictions de Régis Jauffret poursuit une entreprise cruelle de déconstruction de nos rapports au réel, de nos imaginaires et de nos existences.
Lire la suite…
par Hugo Pradelle

Incarner la Palestine

Basée sur un travail d’enquête auprès des metteurs en scène et comédiens qui tentent difficilement de montrer leurs pièces, Najla Nakhlé-Cerruti propose une étude d’envergure sur le théâtre palestinien : elle montre que celui-ci permet à tout un peuple de former son identité.
Lire la suite…
par Jean-Loup Samaan

La vie entravée d’Emmy Hennings

Deux ans avant de fonder le cabaret Voltaire, berceau du mouvement Dada à Zürich, Emmy Hennings est emprisonnée à Munich. Une expérience dont elle tirera Prison, traduit pour la première fois en français cette année.
Lire la suite…
par Georges-Arthur Goldschmidt

Alice Kaplan brosse un portrait sensible de l’Algérie, Joseph Andras propose une autre écriture de la révolution française

Les magiciennes de la mer

La main de la reine, de Daniel Morvan : les magiciennes de la mer

Vue des îles Sorlingues depuis la Station spatiale internationale © CC0/NASA

Un reporter monte sur un bateau en route vers le triangle des Sorlingues, entre la France et les côtes anglaises, avec le projet d’écrire une série d’articles sur les fées morganes. Le dernier roman de Daniel Morvan part de la légende celtique pour rendre un bel hommage à l’écrivain Jean-Pierre Abraham et à son livre culte, Armen.
Lire la suite…
par Yaël Pachet

Dans le silence du Vorarlberg

Héritages, de Monika Helfer : dans le silence du Vorarlberg

© Albin Michel

Héritages est le premier tome d’une trilogie dans laquelle l’écrivaine autrichienne Monika Helfer sonde sa propre histoire familiale et s’interroge, à travers elle, sur la transmission. Ce roman qui a reçu, en 2020, un succès remarquable et inattendu, vient d’être traduit en français.
Lire la suite…
par Isaure Hiace

L’âge des utopies

Utopia Avenue, de David Mitchell : l'âge des utopies

David Mitchell © Patrice Normand

Quel amoureux du rock ne souhaiterait pas s’être trouvé à Londres en 1967 ? Avec Utopia Avenue, son huitième roman, David Mitchell nous plonge dans l’effervescence joyeuse et débridée des sixties, à travers l’histoire d’un groupe fictif, de la dèche à la débandade en passant par la gloire.
Lire la suite…
par Santiago Artozqui

Adorno dans la chapelle des œuvres

La fonction de la couleur dans la musique, de Theodor Adorno

© Contrechamps Éditions

La fonction de la couleur dans la musique rassemble plusieurs textes importants, inaccessibles ou inédits, du philosophe (et compositeur lui-même) Theodor Adorno, dont la réflexion reste aujourd’hui la meilleure voie d’accès à la musique contemporaine.
Lire la suite…
par Olivier Tonneau

Les mots qui réparent

Dire, d'Emmanuel Chaussade : les mots qui réparent

Emmanuel Chaussade © Francesca Mantovani/Gallimard

Après Elle, la mère, son premier roman, Emmanuel Chaussade poursuit son projet autofictionnel avec Dire: l’enfance, la passion pour la couture et la création de mode, et l’amour en sont les trois grands motifs.
Lire la suite…
par Norbert Czarny

Dans la vie d’un autre

Effractions, de Pierre Péju : dans la vie d’un autre

© Gallimard

Une artiste se voit supplantée par le jeune voyou qu’elle a recueilli, un écrivain entre dans la peau d’un archéologue, un homme est lié à la mort par un pacte inédit… Pierre Péju rassemble dans Effractions trois nouvelles inspirées du conte fantastique et réactualise le thème du double.
Lire la suite…
par Jean-Luc Tiesset

Notre hors-série de l’été 2022 : Nager (4/5)

Notre hors-série de l'été 2022 : Nager

© Delphine Presles

Quatrième volet de notre dossier d’été : Christian Prigent et Pierre Senges racontent leurs bonheurs et malheurs aquatiques ; Éric Auzoux nous emmène au Bengale sur la trace de nageuses déterminées, et Benoît Hachet observe « l’ordre des bassins ». L’art n’est pas oublié, avec une présentation de quelques peintures de Leonardo Cremonini, mais aussi avec la deuxième partie de l’article de Paul Bernard-Nouraud sur la difficile représentation des naufrages de migrants.
Dossier préparé par Claude Grimal et Claire Paulian

Les nageurs de Leonardo Cremonini, en double aveugle

Les nageurs de Leonardo Cremonini, en double aveugle

Leonardo Cremonini, « Les corps dans l’eau » (1973) © D. R. (avec l’aimable autorisation de Pietro Cremonini)

Dans les tableaux de Leonardo Cremonini (1925-2010), les nageurs sont réduits à leurs corps. Comme ils n’ont pas de visages, nous ne pouvons pas voir leurs regards : en introduisant cette distance, le peintre italien souhaiterait-il nous immerger dans le silence ?
Lire la suite…
par Odile Hunoult

L’ordre des bassins

L'ordre des bassins Benoît Hachet

La piscine du kibboutz Gan Shmuel, en Israël © CC4.0/Laliv G.

Suivant le modèle américain, les bassins des piscines françaises ont été divisés en couloirs à partir du début des années 1990. Depuis, chacun doit choisir sa ligne pour faire ses longueurs : une place qui révèle bien davantage que le niveau de natation du pratiquant.
Lire la suite…
par Benoît Hachet

Nageuses bengalies

Nageuses bengalies Eric Auzoux

Timbre édité en 1999 par la Poste indienne à l’effigie d’Arati Saha

La natation de compétition est dominée par les riches pays occidentaux. Dans d’autres nations, comme l’Inde, devenir champion ou championne représente bien autre chose qu’être « le meilleur » dans sa discipline, comme l’ont montré Arathi Saha et Bula Choudhury.
Lire la suite…
par Éric Auzoux

Bibliothèques flottantes

Les bibliothèques à la nage Pierre Senges

« La roue à livres » (1588)

Dans Moby-Dick, Ismaël a « traversé à la nage bien des bibliothèques » ; comme Melville, qui maitrise son vocabulaire maritime… La littérature peut ainsi vous apprendre à nager sans vous mouiller les pieds.
Lire la suite…
par Pierre Senges

À la nage (4/5)

Feuilleton À la nage 4/5 Claude Grimal

À Sébastopol © Jean-Luc Bertini

Avec Bourvil ou Anne Sylvestre, Étienne Daho ou Oldelaf, ce quatrième épisode du feuilleton de notre hors-série estival rappelle en dix rengaines que nager peut aussi se chanter, souvent avec un certain humour sur les rives de France.
Lire la suite…
par Claude Grimal

À ceux qui ne savent pas nager

Paul Bernard-Nouraud À ceux qui ne savent pas nager

Le siège de l’agence Fontex, à Varsovie © CC2.0/AGC Glass Europe

La peinture moderne laissait une place limitée au nageur. Aujourd’hui, l’art contemporain éprouve des difficultés à représenter les naufrages de migrants et les vœux de mort qui pèsent sur leurs traversées.
Lire la suite…
par Paul Bernard-Nouraud

Piscines privées

C’est l’une des conséquences de la fuite vers les banlieues entamée au cœur des années 1950 : l’essor de la piscine privée aux États-Unis, qui a pris une partie de la place réservée aux impeccables pelouses. Et qui agit comme un révélateur des basculements du statut social.
Lire la suite…
par Steven Sampson

Kafka à la plage

« Comme sont éloignés de moi par exemple les muscles des bras » : cette phrase lue dans le Journal de Kafka, placée en exergue de son livre, incite Chantal Thomas à tenir un Journal de nage, entre juin et fin août 2021, dans lequel elle croise aussi Morand, Flaubert, Deville.
Lire la suite…
par Norbert Czarny

Méditation aux Trois-Moutons

« En bas, le ciel s’inverse dans les flaques : le monde, dont moi, bascule. […] Le lointain est en haut, le proche s’enfonce en bas. » Christian Prigent propose des observations pré-natatoires, immergées dans une expérience du visible comme nage.
Lire la suite…
par Christian Prigent

Le chemin de Damas de George Orwell

Le quai de Wigan : le chemin de Damas de George Orwell

Après une catastrophe minière à Cwm, au Pays de Galles (1927) © Gallica/BnF

Tenant à la fois de l’enquête de terrain, rigoureuse et implacable, et de l’agit-prop, Le quai de Wigan (1937) reparaît dans une nouvelle traduction de Clotilde Meyer et Isabelle Taudière. Après une première partie chez les mineurs du nord de l’Angleterre, Orwell dénonce les doctrinaires qui nuisent au développement du socialisme : ce livre n’a pas pris une ride.
Lire la suite…
par Marc Porée

La fin du Cycle de George Miles

J'ai fait un vœu de Dennis Cooper : la fin du Cycle de George Miles

Dennis Cooper (2006) © Jean-Luc Bertini

Dennis Cooper revient dans J’ai fait un vœu sur la singulière pentalogie qui a fait de lui, il y a plus de vingt ans, un auteur culte et sur celui qui l’a inspirée, le véritable George Miles : dans cet hommage à la vraie vie de la muse, l’écrivain substitue aux expériences corporelles extrêmes une expérience métalittéraire encore plus troublante.
Lire la suite…
par Feya Dervitsiotis

La piste sauvage du bonheur

Deux jeunes poétesses polonaises, à deux époques différentes, pratiquent la même subversion de l’ordre existant à travers leurs regards poétiques. L’une vit dans la Pologne contemporaine, l’autre a été assassinée à l’âge de vingt-sept ans par les nazis. Malgré l’éloignement des époques et de leurs écritures, les voix de Justyna Bargielska et de Zuzanna Ginczanka se font écho.
Lire la suite…
par Jean-Yves Potel

Butler, au-delà du genre

Dans La vie psychique du pouvoir, qui vient d’être réédité, Judith Butler se penche sur la formation du psychisme et la constitution « mélancolique » de l’identité de genre. « Mélancolie », un terme qu’emploie Hourya Bentouhami dans son livre sur la philosophe américaine, qui rappelle le dialogue qu’elle a engagé avec les principales figures des théories critiques de la « race ».
Lire la suite…
par Eugénie Bourlet

L’ordre des dessins

Philippe Artières propose une enquête sur les pas de René L., interné à l’hôpital de Picauville à la fin de sa vie, dont il a retrouvé une cinquantaine de dessins énigmatiques. L’historien multiplie les formes et les dispositifs pour approcher l’individu, à la croisée de l’intime et du collectif : les Histoire(s) de René L. rencontrent ainsi celle de la psychiatrie moderne et la mémoire de l’Algérie coloniale.
Lire la suite…
par Sam Rachebœuf

Entretien avec Étienne Faure

Vol en V : entretien avec Étienne Faure

Étienne Faure © S. Cardon

En attendant Nadeau s’est entretenu avec Étienne Faure à l’occasion de la sortie de son huitième titre, Vol en V, qui réunit un ensemble de poèmes publiés sur trente ans dans différentes revues.
Lire la suite…
propos recueillis par Gérard Noiret

Les vies multiples de Shoshana Rappaport-Jaccottet

Les vies multiples de Shoshana Rappaport-Jaccottet

© Jean-Luc Bertini

Shoshana Rappaport-Jaccottet est morte le 27 juillet 2022, après avoir lutté pied à pied avec une maladie qu’elle voulait vaincre. L’énergie et la fantaisie qui l’animaient en tout, elles, ne vont pas s’éteindre.
Lire la suite…
par Tiphaine Samoyault

Généalogie de l’écriture

L'Asturienne et La fin des abeilles, de Caroline Lamarche

Caroline Lamarche © Jean-Luc Bertini

Les deux derniers livres de Caroline Lamarche sont très différents et complémentaires : L’Asturienne est un récit historique, familial ; dans La fin des abeilles, l’écrivaine belge traite du devenir familial mais cette fois par le biais du deuil, celui de sa mère, en pleine pandémie.
Lire la suite…
par Thibault Scohier

Les objets
du passé

Où est passé le passé, de Laurent Olivier et Jérôme Prieur

Un fonctionnaire des Archives nationales réhabilite un document (1940) © US National Archives (Domaine public)

Le documentariste Jérôme Prieur, qui vient de réaliser Les suppliques, et l’archéologue Laurent Olivier confrontent leurs points de vue dans Où est passé le passé, une correspondance au sous-titre éclairant : Traces, archives, images.
Lire la suite…
par Norbert Czarny

La mémoire
comme arme de guerre

La catacombe de Molussie, de Günther Anders

Dans la catacombe Saint-Paul, à Rabat (Malte) © CC4.0/Kritzolina

La catacombe de Molussie est une œuvre de combat : ses personnages, enfermés dans un souterrain, tentent de résister à un État totalitaire. Le seul grand écrit romanesque de Günther Anders est traduit pour la première fois en français.
Lire la suite…
par Maurice Mourier

Staline, ennemi des enfants

Des gamins contre Staline, de Jean-Jacques Marie

© Don Quichotte/Seuil

Des années 1930 à la mort de Staline, de nombreux enfants et adolescents ont violemment contesté le régime soviétique et son dirigeant ; la répression exercée à leur encontre fut d’une violence rare. L’historien Jean-Jacques Marie raconte cette résistance méconnue dans son nouvel ouvrage, Des gamins contre Staline.
Lire la suite…
par Sonia Combe

Le vif de l’art : la Nouvelle Objectivité donne à penser

Le vif de l'art : chronique de l'art contemporain En attendant Nadeau

© Jean-Luc Bertini

L’exposition consacrée à la Nouvelle Objectivité et aux photographies d’August Sander est l’une des plus denses qu’ait organisées le Centre Pompidou. L’une des plus passionnantes aussi en raison de la question critique qu’elle pose : où se situe politiquement un art qui se veut objectif ?
Lire la suite…
par Paul Bernard-Nouraud

Notre hors-série de l’été : Nager (3/5)

Notre hors-série de l'été 2022 : Nager

© Delphine Presles

Maylis de Kerangal explore « l’aventure d’un premier contact » avec l’eau et Georges-Arthur Goldschmidt la joie de découvrir la nage à la Libération. Paul Bernard-Nouraud propose la première partie d’un article sur le malaise de la représentation de la nage dans les hommages artistiques aux migrants. EaN effectue un passage par l’Antiquité, le romantisme anglais et les refuges sous-marins du cinéaste Wes Anderson. Éric Chevillard évoque sa possible noyade tandis que Fabien Camporelli s’intéresse à l’histoire d’une figure des bains : le maitre-nageur.
Dossier préparé par Claude Grimal et Claire Paulian

L’indienne

Nager, texte inédit Georges-Arthur Goldschmidt

Vue du lac de Passy, en Haute-Savoie © CC4.0/Elora Winchcombe

Pendant l’Occupation, « se promener et nager devenaient presque des activités coupables. La Libération fut cette grande délivrance qui rendait le corps à la disposition du paysage. » Georges-Arthur Goldschmidt se souvient d’une session de nage indienne au lac de la Cavettaz, face au Mont-Blanc, en septembre 1945.
Lire la suite…
par Georges-Arthur Goldschmidt

Antoinette flotte

Baigneurs et sommersi Art moderne En attendant Nadeau

Piscine municipale de Granville © CC3.0/Xfigpower

« Antoinette exécute les gestes demandés, mais son visage n’exprime ni l’étonnement ni le plaisir, seulement la panique des sens. La modification de la pesanteur surtout la terrorise » Maylis de Kerangal évoque l’univers sensoriel et émotif d’une première entrée, à l’âge adulte, dans l’eau.
Lire la suite…
par Maylis de Kerangal

Baigneurs et sommersi

Antoinette flotte Inédit Maylis de Kerangal

« Les baigneurs » de Paul Cézanne (1900-1905) © CC0/Art Institute of Chicago

Paul Bernard-Nouraud joue du contraste des perspectives pour mettre en évidence la difficulté de l’art, qui ne peut se substituer au bon vouloir politique, à prendre en charge la représentation des naufrages de migrants. Dans cette première partie, il souligne qu’entre les figures de baigneurs et celles des sommersi (les enfouis de Dante ou les naufragés de Primo Levi), les nageurs ont peu de place dans l’art moderne.
Lire la suite…
par Paul Bernard-Nouraud

Les refuges sous-marins de Wes Anderson

Nager Wes Anderson Pascal Engel Hors-série d'été

Affiche américaine de « La vie aquatique » de Wes Anderson (2004)

Depuis la piscine dans laquelle barbote Luke Wilson dans Bottle Rocket jusqu’aux canaux d’Ennui-sur-Blasé dans The French Dispatch, en passant bien sûr par le pseudo-Cousteau de La vie aquatique, le cinéma de Wes Anderson ne manque pas d’eau. Pascal Engel nous fait plonger dans ses films, et les relie à la tradition stoïcienne.
Lire la suite…
par Pascal Engel

À la nage (3/5)

Feuilleton À la nage 3/5 hors-série nager

En Crimée (2004) © Jean-Luc Bertini

Après deux volets consacrés aux récits courts et aux poèmes, le troisième épisode de notre feuilleton « À la nage » sélectionne onze « eautobiographies », mémoires, et essais où la nage devient pensée, thérapie, fusion, métamorphose, mysticisme, hédonisme, activité politique ou scientifique…
Lire la suite…
par Claude Grimal

Nager à l’anglaise

Nager : le romantisme anglais Marc Porée Hors-série Nager

« The Bathing Place at Ramsgate » de Benjamin West (vers 1788)

Le romantisme anglais se raconte communément depuis la terre ferme, ou à partir des cimes montagneuses. L’ascension, le panorama, le vertige, en sont les modalités de choix. Mais il existe un romantisme liquide, incarné par Byron et Swinburne.
Lire la suite…
par Marc Porée

Vivre avec la voix d’un autre

La dernière porte avant la nuit, d'António Lobo Antunes

António Lobo Antunes © Jean-Luc Bertini

Lorsqu’on lit les romans d’António Lobo Antunes, on éprouve le sentiment de vivre avec la voix de quelqu’un d’autre en soi : se plonger dans La dernière porte avant la nuit, faux roman policier qui confine à la fresque existentielle, revient à faire l’expérience d’une langue prodigieuse.
Lire la suite…
par Hugo Pradelle

Retrouvez les anciens numéros d’En attendant Nadeau, en version numérique ou en PDF téléchargeable, sur notre page Version PDF.

;